AG de 2011

 Après une année faste en événements et émotions, pour cause de 10ème anniversaire d’ATM, 2011 fut, disons, plus raisonnable, mais néanmoins empreinte de quelques innovations intéressantes, que je vais vous présenter ici.

Commençons par ce que nous n’avons pas fait, en l’occurrence la mission à Sibi Sibi, qui était programmée pour le mois de janvier. Les causes sont connues. Les problèmes de sécurité, désormais récurrents, liés à la présence de l’ AQMI dans le nord du pays nous ont convaincu à ce que nous pensions alors, et pensons toujours d’ailleurs, reporter notre séjour. Décision renouvelée cette année, avec toujours le même sentiment de frustration.

Fort heureusement, la venue de FIFI en Bretagne en octobre dernier nous a permis, lors d’une réunion de travail, de faire le point sur les actions en cours et projets à venir à Sibi. De même, toujours à l’écoute d’informations sur le pays Dogon, nous avons rencontré LAMINE DEMBELE, un ingénieur agronome travaillant pour l’AIVM, avec qui nous avons pu échanger sur nombre de sujets concernant directement, ou à plus ou moins long terme Sibi Sibi, tels le maraîchage, les motos pompes, les puits, l’embouche, les panneaux solaires…

Nous avons mis à profit le report de la mission à Sibi pour engager un débat de fond sur nos activités. Dix ans nous a en effet paru être un age idéal pour «  faire le point ». Les réflexions échangées entre membres du C.A. et avec certains d’en vous nous ont conforté dans notre démarche, même si ce débat fut un peu escamoté, faute de débateurs. Il en est ressorti, dit succinctement, qu’il convenait de poursuivre nos actions en privilégiant les besoins fondamentaux que sont la sécurité alimentaire, l’hygiène, l’accès à l’eau, l’éducation, tout en développant des activités génératrices de revenus et en préservant la culture Dogon. On peut dire que cette synthèse constitue notre référence et le cadre dans lequel s’insèrent nos actions menées à Sibi Sibi.

 

Ce débat fut aussi l’occasion de réfléchir au fonctionnement et à l’avenir de notre association. Il en est résulté un constat et une mise en pratique immédiate : Le constat qu’il fallait bousculer un peu nos habitudes, sortir d’un confortable ronronnement dans lequel nous nous étions installés, grâce à un réseau de parrains efficace et au soutien de la municipalité. L’aboutissement de cette réflexion fut la création en mars 2011 d’une commission chargée de proposer des animations qui auraient un triple objectif :

- Trouver des fonds annexes pour financer encore plus d’actions en faveur de Sibi.

- Elargir notre cercle d’adhérents et de parrains.

- D’une manière plus générale, ouvrir notre association à des publics nouveaux.

Les idées ne manquaient pas, et nous avons dès cette année 2011 :

- Participé au salon Photopholies.

- Participé à la fête de fin d’année scolaire de l’école Ste Anne.

- Participé au vide grenier de Thorigné.

- Vendu au marché de Noël des cartes de correspondance confectionnées par M. T. LE CHAPELAIN de l’atelier artistique, et E. THURA.

- Organisé l’opération « paquets cadeaux » à Darty en décembre.

Sans oublier nos actions traditionnelles que sont l’opération « Bol de riz » à l’école Sainte Anne et la participation au forum des associations. De même, vous avez pu constater que ce début d’année fut particulièrement actif avec la participation à la journée « Courons à Thorigné », la soirée inter-associative et enfin la bourse aux vêtements  en février et mars. Mais de ceci, je vous reparlerai, peut-être… l’année prochaine.

Toutes ces animations, dont Alain, notre trésorier, vous donnera dans un instant un bilan chiffré, n’auraient évidemment pas été possible sans votre soutien et votre participation, ce dont je vous remercie à nouveau.

Pour en finir sur ce sujet, vous avez remarqué que nous avons aussi innové dans la communication, d’une part en créant une boite email ATM ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) grâce à laquelle vous pouvez communiquer avec les membres du bureau, et d’autre part en faisant confectionner une banderole pour nos animations… en attendant la création d’un site internet.

A ce jour, la famille ATM rassemble une centaine de parrains. Si ce chiffre, résultat de nos actions et de l’implication de chacun, est encourageant, il doit également être encore amélioré. La situation climatique, et donc économique, géopolitique, et désormais, comme si cela ne leur suffisait pas, le nouveau contexte politique au Mali étant ce qu’ils sont, il est évident que la route est encore longue avant que nos amis puissent se passer de notre soutien. Poursuivons donc dans cette voie. Je ne sais plus qui a dit : « Dieu n’a que nos mains pour agir ». Utilisons les donc, et agissons à sa place.